Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Tous dans le même bateau

, 21:08pm

affiche base Bato

Sur la scène, une mer de déchets.
Sur la mer de déchets, une barque reliée par une corde à quelques bidons colorés.
Dans les bidons, des déchets.
Dans la barque, une femme : Mère Nature.
Elle compte.
Cent treize, cent quatorze, cent quinze, cent seize....
Elle prend note dans un petit carnet. Compte ailleurs.
Deux mille six cent vingt sept, deux mille six cent vingt huit, deux mille six cent vingt neuf, …
Elle note. Compte ailleurs.
Trois millions deux cent mille sept cent quarante deux, trois millions deux cent mille sept cent quarante trois, …
Note. Compte.
Quatre vingt dix neuf millions neuf cent quatre vingt dix neuf mille quatre vingt dix neuf, Cent milliard, Cent milliard un, cent milliard deux...
Note. Regarde. triste.
Ça, c'est la France. Cent milliard d'emballage par an. 5 millions de tonnes. Et seule la moitié sera recyclée.
Reste 2,5 tonnes de plastique, de papier, de carton, de métal, de cellophane...
A ça on rajoute ce que jette les américains, les canadiens, les anglais, les espagnols, les chinois, les japonais, les turques, les suédois, les allemands, les italiens, les marocains, les coréens, les... (non exhaustif). Des milliers de milliard d'emballages.
Mère nature sort une épuisette. Épuisée. Attrape un déchet, le met dans un des bidons colorés. En attrape un autre, puis un autre, inlassablement, répartissant les objets dans les bidons, les classant, métal avec métal, papier avec papier, verre avec verre,  jusqu'à ce que les bidons soient pleins. Mère nature ne peut plus rien absorber. Saturation.
Elle part. Nous laisse tomber.
Il faut l'aider.
Mais qui ?
Les enfants.
Toi et toi, venez ramasser les papiers.
Toi et toi, les métaux.
On s'y met tous.
Toi et toi, les plastiques.

Mère nature est revenue. Pour la première fois depuis l’avènement du plastique dans les années 60, seul le vent et la houle suffisent à faire voguer sa barque. Elle nous invite au voyage. Voir les îles, l'eau bleue, les forêts, les champs de fleurs, les baleines, les ours blancs.
Au détour d'un voyage pourtant, d'autres mers polluées font leurs apparitions. Et mère nature reprend son épuisette.
Recycler ne suffit donc pas ? Il faut agir. Mais comment ? Les enfants, donnez-nous des idées pour diminuer les déchets et économiser nos ressources naturelles.